Logo
Jumeaux et plus 45

Pathway

DOSSIER : 

L'ENFANT ET LA VUE 

La formation de l'oeil

Au premier mois de la grossesse, la place des yeux n'est pas encore marquée que par de simples épaississements très écartés l'un de l'autre (presque sur les côtés de la tête). Cependant, dès la 6ème semaine, l'embryon prend figure humaine, les yeux se rapprochent mais démunis de paupières, ils paraissent immenses. Au 3ème mois, l'embryogénèse est achevée, c'est à dire "le gros oeuvre" correspondant à l'ébauche de tous les organes qui procurent à l'embryon sa qualité d'être humain. Les yeux sont maintenant de face, recouverts d'une paupière et dès le 4ème mois, les sourcils apparaissent. Au 7ème mois, c'est l'éveil des sens : le docteur Brazelton s'est attaché à démonter que le foetus est sensible à une impression visuelle en pratiquant l'expérience suivante : après avoir repéré la tête de l'enfant par échographie, il dirigea une forte lumière sur le ventre de la mère, le bébé sursauta. A la naissance, le nouveau né n'est pas un adulte en miniature. Les proportions des diverses parties du corps sont différentes : la tête est très volumineuse (1/4 de la longueur du corps contre 1/7ème chez l'adulte). Les yeux sont eux aussi déjà très grands, leur taille a déjà atteint les 2/3 de ceux de l'adulte.

La vision du nouveau né

Les travaux de ces 20 dernières années se sont attachés à mettre en évidence les compérences du nourrisson qui est bel et bien à même de se montrer réceptif à la voix, aux gestes ou bien encore suivre du regard un objet qui lui est proposé.

Mais comment cet objet est-il perçu ?

Dès sa naissance, l'enfant voit mais de façon floue. La vision se limite à la perception de formes distantes de 20 à 25 cm. En effet, il ne peut accommoder, c'est à dire mettre au point la netteté de l'image par déformation de la lentille interne de l'oeil (appelée cristallin), en fonction de la distance. Les muscles oculaires étant insuffisamment développés pour coordonner les mouvements, il est fréquent qu'un nouveau né ait l'air de loucher. Cependant, il est très sensible aux fortes luminosités, à tout ce qui brille et à la couleur rouge. Bien qu'attiré par le visage humain, sa vision ne lui permet pas encore de reconnaître ses parents (pas avant l'âge de 3 mois). En fait, cette vision est peu performante car peu exercée in utéro. Mais elle fera, dès les premières semaines, de rapides progrès. Vers 6 semaines, l'enfant distingue le plat et le volumineux, vers 10 semaines le convexe et le concave et vers 3 mois, son accommodation est aussi performante que celle d'un adulte. A cet âge, ses yeux changent de couleur et les vraies larmes apparaissent. Entre 1 et 4 mois, bébé prend un réel plaisir à regarder tout ce qui l'entoure exerçant ainsi sa vue. Son regard, devenant plus expressif, contribue à l'échange affectif avant l'acquisistion du langage.

"Petit enfant, connais ta mère à son sourire" Virgile.

Les amétropies et leurs corrections

Diverses amétropies (défauts de vision) peuvent être décelées lors d'un examen de vue.

  • L'hypermétropie : c'est une vision nette de loin mais qui provoque une fatigue oculaire surtout en vision de près. En effet, l'oeil doit constamment fournir un effort d'accommodation de la valeur de l'hypermétropie afin d'obtenir une vision nette. Cette vision ainsi compensée donne chez l'enfant une bonne acuité visuelle lors des tests mais doit être néanmoins corrigée. Les signes de dépistage sont une fatigue oculaire en fin de journée, des yeux rouges, larmoyants accompagnés de maux de tête, une forte sensibilité à la lumière, un relâchement de l'attention en vision de près dû à une vision devenant floue. L'hypermétropie chez un jeune enfant peut être assez importante mais corrigés très tôt par des verres convexes (épais au centre), elle tend à diminuer rapidement.
  • La myopie : la vision est nette de près mais floue de loin. Celle anomalie ne peut être compensée par l'oeil lui-même. L'enfant va alors se plaindre de ne pouvoir lire au tableau et pour améliorer sa vision, il pourra avoir le réflexe de plisser les paupières. La myopie ne peut apparaître qu'à l'adolescence et croître jusqu'à 20/25 ans. L'ophtalmologiste prescrira alors des verres concaves (épais aux bords)
  • L'astigmatisme : la cause de ce défaut et à la forme de l'oeil, qui au lieu d'être rond, a la forme plutôt ovale. De ce fait, un même oeil présente deux défauts de valeurs différentes dans deux axes perpendiculaires de l'oeil. Ceci entraîne à confondre entre elles certaines lettres car la vision est déformée. Il sera alors prescrit des verres astigmates.

Tous ces défauts doivent être corrigés au plus vite afin de rétablir un maximum d'acuité visuelle. Ceci est d'autant plus important que l'amétropie est rarement symétrique : un des deux yeux est plus "atteint". Ainsi, l'oeil valide travaille d'avantage. L'oeil "invalide" et non corrigé peut devenir amblyope (c'est à dire que le cerveau va faire abstraction de son image et l'oeil ne travaillera plus). Dans ce cas, l'ophtalmo peut procéder à l'occlusion du "meilleur" oeil pour forcer le second à travailler : soit par application d'une ventouse sur le verre correcteur de la lunette ou en collant un filtre "Reyser" (film opague collé en face interne du verre) qui fera chuter la meilleure des 2 acuités. Une telle occlusion est parfois prescrite pour la correction d'un strabisme (déviation de l'oeil vers l'intérieur : ésotropie ou vers l'extérieur : exotropie) afin de forcer ou non l'accommodation.

De nombreux dépistages sont effectués à la naissance et durant la scolarité. Néanmoins, la vigilance des parents reste requise et toute plainte répétitive doit amener à consulter un spécialiste (vision floue, confusion de lettres, larmoiement et picotement, retard de lecture, difficulté de concentration, mais aussi imprécision dans les gestes ou marche hésitante).

Si une amétropie est décelée, une fois l'ordonnance en main, il ne vous reste qu'à franchir la porte d'un magasin d'optique.

Chez l'opticien

Muni de votre ordonnance, ne tardez pas à vous faire délivrer votre monture, car bien souvent l'ophtalmo suit le développement de l'acuité quelques mois après le port de verres correcteurs.

Conseils pour bien choisir sa monture

  • Il existe plusieurs matériaux utilisés pour la fabrication : le plastique et le métal. En plastique vous pourrez trouver la fibre de carbone offrant des montures fines et légères. La monture plastique est préférable chez le tout petit. En effet, la base épatée du nez n'étant pas encore bien formée, la monture y repose mieux que les plaquettes dont sont équipées les montures métalliques (d'où une meilleure tenue).
  • Pensez à signaler toute allergie de contact aux métaux : il existe une matière anallergique et très légère (le titane) mais malheureusemetn très coûteuse. Optez plutôt, dans le cas d'allergie, pour une monture plastique car les réactions aux vernis recouvrants, si celles-ci existent, elles, sont plutôt rares.
  • Evitez d'acheter la monture trop grande en pensant la porter plus longtemps : celle-ci doit être bien ajustée au visage pour une bonne tenue. Les branches doivent longer la tempe sans la toucher et prendre appui au sommet du pavillon de l'oreille ; elles doivent rester perpendiculaires à la face de la monture et ne pas fuir vers l'extérieur, ce qui signifierait que la monture est trop petite.
  • Le champ de vision offert par la monture doit bien encadrer l'oeil de façon que l'enfant ne puisse pas tricher en regardant au dessus : les petits ont souvent le regard porté vers le haut et les pommettes saillantes : le chois d'une forme plus arrondie vers le haut que vers le bas est donc judicieux. Attention à ce que le bas ne touche pas la joue.
  • Préférez des montures équipées de branches munies d'un ressort, absorbant mieux les chocs.
  • Pour les petits , le bout des branches pourra être percé pour y glisser un cordon ou un élastique.
  • Pensez à farie participer votre enfant au choix de la monture dès qu'il en a l'âge : il n'appréciera que mieux le port de ce qui représente souvent pour lui une prothèse. Le choix d'une boite de rangement s'avère aussi utile, non seulement pour la protection des verres mais aussi pour l'intérêt qu'elle suscite.

Au sujet des verres

  •  La matière : il existe des verres organiques (plastique) et des verres minéraux (verre). Mais l'enfant de moins de 16 ans doit porter un verre organique quasiment incassable. Par contre ceux-ci sont très vulnérables aux rayures. On les recouvre donc souvent d'un traitement "anti-rayures" plus ou moins renforcé (c'est une résine qui durcit le verre). L'opticien vous le recommande fortement car des rayures dans la zone optique gêne la vision et entraîne l'échange des verres. Une matière plastique plus légère, plus mince et incassable (le polycarbonate) a fait son entrée dans la fabrication des verres optiques depuis quelques années ; elle est recommandée dans le cas de fortes amétropies pour sa minceur.
  • La structure : si l'amétropie est importante, les verres seront épais. On peut donc vous proposer un verre aminci (il existe plusieurs degrés d'amincissements obtenus par l'emploi de différentes matières plastiques ou par différents procédés de fabrication). Ceci dans le but d'un meilleur confort (poids de l'équipement amoindri, stabilité de la monture, esthétique, déformations visuelles minimisées). Ainsi donc il est important de ne pas négliger le choix du verre même si bien souvent c'est plutôt l'esthétique de la monture qui vous préoccupe le plus.

A titre de renseignement

  • Pour les moins de 6 ans : la base de remboursement sécurité sociale est de 65%, pour la monture (sur la base d'un tarif fixé à 30,49€) soit 19.80€, et pour les verres sur la base de tarifs qui varient selon le degré de correction. Les moins de 6 ans ont droit à autant de remboursements/an qu'il y a de prescriptions (c'est à dire si l'affection évolue).
  • Pour les 6-18 ans : la base de remboursement sécurité sociale est de 65% et limitée à un remboursement par année civile. 
  • Pour plus prendre connaissance du tarif de base : http://www.ameli.fr
  • Renseignez-vous auprès de votre mutuelle quant à sa participation en optique afin de ne rien gaspiller de votre forfait.
  • Comparez les différents services offerts par les opticiens (SAV, échanges de verres, ajustages, prix, délais de livraison) car vos petits bouts ne manqueront pas de les mettre à contribution et surtout faites établir des devis. L'opticien doit proposer pour l'enfant un verre de base dont le prix est basé sur le remboursement sécu.
  • Auteur : Muriel WALKOWIAK
  • source : ADEPNM45, journal n°5, Janv-Fev 1999
  • modifié le 13 sept 2008
Haut

Rejoignez-nous sur Facebook!

Haut

Actualités

Permanence & Bébé causette

PERMANENCE & BEBE CAUSETTE

Dates à définir

Au local

33 route d'Orléans à Ingré


sur inscription impérativement ! : contact(@)*jumeauxetplus45.org

(*) enlevez les parenthèsesCes bébé-causettes vous permettent de rencontrer d'autres parents, poser vos questions, échanger sur des questions multiples allant du suivi de la grossesse en passant par l'allaitement, la diversification, le sommeil ... jusqu'aux problématiques scolaires etc ... Ce sont des instants chaleuLesreux d'échanges où chacun apporte son expérien ce dans la grande aventure des multiples.

 

Diaporama

  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
  • Diaporama Jumeaux et Plus 45
Haut